La dernière cigarette by Alex Nikolavitch

By Alex Nikolavitch

Show description

Read or Download La dernière cigarette PDF

Best french books

Camus (Life &Times)

Camus's works preserve being rediscovered and set opposed to a modern backdrop. whereas he's frequently acknowledged to be a author of allegories and ethical abstractions, his fiction and philosophical essays are, as this publication goals to spotlight, autobiographical of their origins and incidents. The Stranger is generally considered as a vintage, one of many few novels taught in colleges and universities and located on so much lists of the easiest glossy novels.

Extra info for La dernière cigarette

Example text

L'avènement de la société démocratique émancipe le sujet du côté du droit par la culture. L'homme, la femme, l'adolescent, l'enfant incarnent de nouveaux territoires juridiques. Ces nouveaux territoires du droit se mettent au service du projet d'affranchissement de l'individu, par ailleurs si violemment réprimé comme la source des malheurs de la société contemporaine, ce que nous ne croyons pas. Le projet des Lumières commande au sujet contemporain de se constituer comme sujet du savoir, au nom de son désir de liberté, en vue de prendre en main sa vie indépendamment de son groupe social de tutelle - fut-il religieux, politique, familial.

Les réformes historiques internes de la société rejaillissent sur ses sujets et transforment leur perception du monde: l'extension et l'intensification de la démocratie comme réforme du fait social nous en donnent la preuve. L'école fait les «frais» de ce processus, non pas en raison de sa « qualité» ou de son «inadaptation» à la société de marché, mais en raison des nouveaux rapports dans la civilisation. Il n'y a là nul « affaissement» de l'école, nul « déclin », nulle fin mais ajustement et perspective.

La « libéralisation» signifie d'un côté la destitution des anciennes autorités et l'émergence de nouvelles libertés dans le champ du sujet. Elle ouvre l'espace de la pensée démocratique, et marque un abandon (toujours utopique) du concept du pouvoir ainsi que la mise en œuvre de la répartition des libertés dans le champ du droit. Mais dans la même logique, «libéralisation» signifie «privatisation» forcée de l'imaginaire et mise en miettes du monde commun, « marchandisation » du rapport au monde, mise en marché et transformation forcée du monde en système de consommation.

Download PDF sample

Rated 4.13 of 5 – based on 49 votes