Histoire de l'Europe monétaire , Edition: REPERES by Jean-Pierre Patat

By Jean-Pierre Patat

Show description

Read Online or Download Histoire de l'Europe monétaire , Edition: REPERES PDF

Similar french books

Camus (Life &Times)

Camus's works maintain being rediscovered and set opposed to a modern backdrop. whereas he's usually acknowledged to be a author of allegories and ethical abstractions, his fiction and philosophical essays are, as this booklet goals to focus on, autobiographical of their origins and incidents. The Stranger is generally considered as a vintage, one of many few novels taught in colleges and universities and located on such a lot lists of the simplest sleek novels.

Extra info for Histoire de l'Europe monétaire , Edition: REPERES

Example text

Cette divergence avec la conception allemande n’est sans doute pas étrangère aux données sociologiques, car elle est le reflet d’approches longtemps différentes en matière d’organisation des pouvoirs publics. La banque centrale est en France, à cette époque, une entité respectée, mais dont l’importance n’est encore, pour beaucoup, au début des années 1990, que celle d’un rouage administratif inséré dans un cadre institutionnel qui reste centralisé. Créer une banque centrale européenne n’est donc pas, comme pour les Allemands, un problème quasi philosophique ou constitutionnel, mais avant tout une question d’ordre technique.

Avec l’ouverture croissante des économies sur l’extérieur, l’effet pervers devient massif. Quant à la compétitivité-prix apportée par une monnaie dépréciée, elle est transitoire, voire illusoire : les pays industrialisés ne peuvent de toute manière pas concurrencer les nouveaux pays en voie d’industrialisation pour les coûts de production des biens d’équipement et de consommation courants. Il leur faut donc se spécialiser dans des productions sophistiquées pour lesquelles les comparaisons de prix jouent peu.

Les attitudes des gouvernements sont plus nuancées. Toutefois, si l’on excepte la GrandeBretagne, aucun pays n’y est officiellement opposé. Les divergences se manifestent sur la méthode pour y parvenir. L’opposition de principe de la Grande-Bretagne Après un très bref arrimage au « serpent » en 1973, le Royaume-Uni a refusé avec constance tout engagement de stabilisation de son taux de change jusqu’en octobre 1990, lorsqu’il a décidé d’intégrer le mécanisme de change (avec une marge élargie de 6 %) du SME.

Download PDF sample

Rated 4.13 of 5 – based on 47 votes