Analyse, concepts et contextes : Volume 1, Fonctions d'une by James Stewart

By James Stewart

Show description

Read Online or Download Analyse, concepts et contextes : Volume 1, Fonctions d'une variable PDF

Similar french books

Camus (Life &Times)

Camus's works maintain being rediscovered and set opposed to a latest backdrop. whereas he's frequently stated to be a author of allegories and ethical abstractions, his fiction and philosophical essays are, as this e-book goals to spotlight, autobiographical of their origins and incidents. The Stranger is generally considered as a vintage, one of many few novels taught in colleges and universities and located on so much lists of the easiest sleek novels.

Extra resources for Analyse, concepts et contextes : Volume 1, Fonctions d'une variable

Sample text

Il n’y a aucune possibilité de les départager parce qu’elles ont toutes la même valeur, quoiqu’elles soient mutuellement incompatibles 52. Dans le cadre de l’autoritarisme, collectif ou individuel, le dogmatisme s’affirme au détriment de la vérité objective; dans un cas comme dans l’autre est négligée la possibilité d’une démarche collective visant à atteindre et à perfectionner la connaissance. On peut affirmer à juste titre que l’empirisme radical, par exemple le sensisme, et le rationalisme classique et aprioriste, sont également dogmatiques et autoritaires, puisqu’ils établissent l’existence de “sources ultimes” de la connaissance totalement dignes de confiance et irrévocables.

Supposons qu’un mathématicien se donne pour but d’évaluer la somme d’une série infinie (voir note XVIII ). Il s’assurera en premier lieu que la somme en question existe; avant même de connaître une vérité particulière, il prouve que celle-ci existe. Dans ce but, il applique certains procédés de décision, les critères de convergence. (Le fait que souvent ces critères ne permettent pas d’aboutir à une conclusion déterminée, est un autre problème). En procédant ainsi, le mathématicien attribue une valeur de vérité à la proposition “la série donnée a une somme finie”.

Mon sens, ces thèses sont les suivantes. 1. Statut de la logique et de la mathématique 1) les lois de la logique ne sont ni a priori, ni éternelles, contrairement à ce que soutient le logicisme. Elles sont des hypothèses formulées par l’homme analysant le langage au moyen duquel il exprime sa connaissance des ensembles finis de phénomènes. En conséquence, les lois de la logique ne doivent pas être considérées comme des principes régulateurs immuables, mais comme des hypothèses perfectibles susceptibles d’être invalidées par de nouveaux objets – des ensembles finis par exemple.

Download PDF sample

Rated 4.07 of 5 – based on 49 votes